A2E ENVIRONNEMENT

Ingénierie, études, expertises, prélèvements, mesures.

Mesures d'odeurs en station d'épuration

A2E Environnement réalise les mesures d'odeurs sur vos stations d'épuration.

Ces mesures sont classiquement demandées lors de la réalisation des essais de garantie des stations d'épuration.

La perception des odeurs est subjective car celles-ci sont issues de nombreux composés chimiques que notre cerveau, via le système olfactif, doit analyser. Ainsi selon les personnes, certaines odeurs seront plus ou moins perçues, appréciées ou rejetées à la manière de notre système gustatif pour les aliments.

Des méthodes de quantification fiables ont donc été mises au point afin de s'affranchir de toute subjectivité. Deux approches sont les plus répandues, elles sont en général complémentaires mais peuvent exister indépendamment l'une de l'autre.

La première approche consiste à réunir un jury de nez (à la manière des nez des parfumeurs), le plus souvent 7 personnes vont décrire selon plusieurs critères les odeurs perçues. Le jury peut être réuni in situ (recommandé) ou des prélèvements d'air atmosphériques (dans des baudruches étanches) peuvent lui être transmis.

La seconde approche est purement analytique, les molécules odoriférantes vont être quantifiées afin de déterminer les concentrations présentes. Cette approche est quasi systématique pour les désodorisations des stations d'eaux usées, les constructeurs devant respecter des cahiers des charges mentionnant des rendements et des normes de rejet de certaines molécules.

Les eaux usées des stations d'épuration étant un milieu très réducteur certains composés soufrés (sulfates par exemple) vont se transformer en dihydrogène de soufre générant l'odeur caractéristique d'œuf pourri. Si les composés soufrés génèrent plus de 80% des odeurs en eaux usées de nombreuses autres molécules odoriférantes existent. Ci-après les principales molécules odoriférantes en station d'épuration.

Source molécules odorantes

Les méthodes d'analyses sont nombreuses et variées selon les paramètres recherchés. Le barbotage est couramment employé en épuration, le principe consiste à piéger les molécules odoriférantes dans des solutions par passage forcé de l'air à analyser puis dosage de ces molécules dans la solution saturée au laboratoire. Ce même principe est utilisé avec différentes cartouches (charbon actif, silice…) pour de nombreuses molécules. Il existe également des appareils de mesures instantanées (technologie électrochimique le plus souvent) capable de quantifier instantanément de nombreuses molécules, mais le coût de l'appareil associé à l'emploi de cellules électrochimiques spécifiques à chaque molécule (ou familles de molécules) marginalise son emploi dans ce type de prestation. Ce matériel est plutôt utilisé pour la sécurité des personnes où sa praticité, son instantanéité et la non nécessité d'atteindre des seuils de quantification bas en font l'appareil idéal.

Ci-après un résumé de méthodes de prélèvements et d'analyses classiques mises en œuvre sur les stations d'épurations :

Principe analytique Paillard 1988

Toutes ses odeurs font naturellement l'objet de process de séquestration et de traitement pour en réduire les nuisances. Parmi les solutions les plus souvent adoptées citons : les tours de lavage Acido/basiques (traitement physico-chimique), les Charbons actifs ou autres pièges (adsorption), les traitements biologiques, les traitements par incinération.

Votre contact : laurent.macario@a2eenvironnement.fr

Haut de page
Accès rapide à nos principales prestations

Code et design par A2E Environnement
SARL au capital de 8 000 €, SIRET N° 535 352 454, APE : 7112B
Siège social : 18 rue Jules Ferry, 83340 Flassans sur Issole
Plan du site, Mentions légales
CSS Valide !
XHTML 1.0 Valide !